Bon donc ce matin on a attendu une éclaircie pour appareiller. Dès qu'on a passé la pointe, un bon 20-27 noeuds d'Est nous est tombé dessus. J'étais à la barre, je l'ai gardée un bon moment. C'était très sympa. Le vent a continué à souffler jusqu'au mouillage. Pourtant le Cross Antilles-Guyane (canal VHF 64) annonçait de 5 à 10 noeuds. J'en peux plus de leur annonce "Ici le Cross Antilles-Guyane, ici le Crossag, Crossag, Crossag...", tous les plaisanciers des Antilles la subissent. Enfin, ils rendent service, et je la regretterai bien quand on sera au milieu de l'océan...

On a fini au moteur à partir de la passe du Sud aux Saintes. Le mouillage est assez tranquille. On est descendus à terre après une sieste.

Au Bourg des Saintes, le scooter est roi. Les rues sont tranquilles, c'est très insulaire (j'entends déjà des ricanements "bin oui, c'est une île"). Les gens sont métissés. On s'est promenés dans le bourg jusqu'à la plage de Pompierre. Les iguanes et les poules se perchent dans les arbres pour la nuit.

On a dîné au Café de la Marine, un restaurant où on a pris de l'espadon, aussi coriace que le marlin de la veille. Le resto est juste au bord de l'eau, c'est sympa. Un tas de poissons nagent au bord, attirés par la lumière. L'eau est transparente, un véritable aquarium. En rentrant en annexe au bateau, des poissons volants on plané tout autour de nous. Grosse paresse ce soir, j'en écrirai plus un autre jour.