Nous sommes au quatrième jour de cette transatlantique et je pense déjà à l'arrivée.

Yves m'a fait rigoler tout à l'heure. Il a dit qu'on se rendait mieux compte de la rotondité de la terre en Bretagne à cause de la latitude plus élevée. Huhuhu.

Un bruit nous a emmerdé un bon moment de l'après-midi. Un bas de hauban qui claque semblait-il. On a finalement désigné coupable la manille de retenue de bôme. Rien de grave.

Le nerf de chute de la grand voile n'est plus tenu par le bloqueur qui a dû s'user. Pourtant Jacques l'avait changé avant de quitter le Marin, mais il n'avait pas la taille qu'il fallait. On s'est rendu compte du problème cette nuit pendant notre quart, la chute de la grand voile battait. J'ai coincé tout ça avec une pince à linge, ça a l'air de tenir.

Yannick et Yves ont cuisiné la dorade. Pas mauvais du tout. Encore deux repas et on arrive au bout.

Des sternes sont passées hier. Elles sont vraiment jolies, tout fines avec une longue queue blanche.

On a aussi eu la compagnie de ce qui semble être un Labbe de McCormick (ou peut-être un Grand Labbe ?) pendant une bonne heure. Cet oiseau nidifie en Antarctique, curieux qu'il remonte tant au nord. Je lui ai donné des bouts de dorade.

La température de l'eau commence à fraîchir. On a eu entre 15 et 20 noeuds de vent à peu près toute la journée. On continue à monter plein nord, le vent est de Nord-Est. La mer n'est pas trop agitée.

Mon frère aîné a appelé hier au Mini-M. Cool. Il part à Safaga faire de la planche pendant une semaine. Quand il rentrera chez lui en Irlande, je serai toujours au milieu de l'eau. Ca me fait drôle...

On n' a pas vu un bateau aujourd'hui. Quelques déchets sur la mer, c'est tout. Cette nuit je me suis couvert pour ne pas avoir froid : tee-shirt, maillot de corps, pull, veste de quart et salopette. Il doit faire 25°C la nuit.