Je commencais à m'endormir tranquillement dans le cockpit, à la fin du dernier quart de nuit (il fait alors déjà jour depuis un moment). Jacques s'agite un peu et lance "qu'est-ce-que c'est que ce truc ?" d'un air un peu incrédule. Je jette un coup d'oeil... une tornade !

Une belle tornade, avec une colonne d'eau qui monte et tout, comme dans les films. La classe. Par contre elle est juste au vent, et elle a l'air de vouloir venir nous rentre visite, et ça c'est beaucoup moins la classe. Elle finit par se combler et disparaître. Il reste une grosse quantité d'eau en l'air, qui tombe comme au ralenti. Vraiment impressionnant. Jacques a eu peur qu'elle passe sur le bateau. J'aurai aimé qu'elle passe un peu plus près pour mieux la prendre en photo.

Ensuite un requin s'est pointé à côté du bateau. On voyait ses ailerons dépasser hors de l'eau. Des thons ont sauté au large. Des gros. on a mis les lignes à l'eau, et des fous de bassan ont plongé sur nos leurres, mais sans les attrapper.

Le capitaine a ensuite trouvé la queue d'un poisson qui dépassait sous la coque à l'arrière. On s'est demandé un moment ce que ça pouvait être. Une raie prise dans le gouvernail ? Le machin a fini par se détacher tout seul ; c'était une lamproie. Marrant. Elle a essayé de rattrapper le bateau sur quelques mètres et a fini par abandonner. C'est qu'on avance nous, pas de temps à perdre !

Il est 9h30, je suis crevé. Je file me coucher.