Pas de bol, il n'y a pas de gasoil avant mercredi. Du coup demi-tour direction la marina de Fort Louis où il doit y avoir du pétrole. On en trouve, parfait. La station est dans un container bleu avec des défenses géantes au fond de la marina. Ca fait un peu "station temporaire" mais ça marche bien. Pas pratique les défenses géantes, en plus la houle rentre dans la marina, c'est assez galère.


Ensuite, courses au supermarché à 10mn à pied, retour avec les courses en taxi. 20€ le chacal ! Le driver ne parle pas français et me file sa carte en me disant qu'il joue de la trompette sur les paquebots, et que si ça nous intéresse il peut jouer sur notre bateau. Je le vois bien dans le carré, il ne serait pas déçu.

On range nos achats et on déjeune. Taboulé. Lessive au génie sans frotter, et après, tour en ville pour aller sur le net voir ce qui s'y passe. Juste avant de partir, Raymond et sa femme passent nous dire bonjour. Ils sont venus de Saint Barthélémy pour aller chercher une hélice mise à réparer à Saint Martin. Une heure pour nettoyer ma boîte email ! Il est plus de 16 heures ici, donc 22h passés en métropole, et je vois des collègues qui sont toujours connectés sur MSN Messenger, donc toujours au boulot... trois semaines que je suis parti...

Tiens, en rentrant je suis allé acheter des raquettes tue-mouches à 4€ chez un chinois. Quand je pense que je les ai payées 15€ à St Barth, je me suis bien fait entuber. Et je me suis aussi fendu d'une paire de lunettes Oakley de l'espace pour pas trop cher. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne affaire mais j'en avais envie tout d'un coup. Vous les verrez sûrement sur des photos pendant la traversée. ce sont vraiment des lunettes de l'espace !

Retour au bateau, on discute et on retourne au supermarché Match où Yannick a dû laisser ses courses sur place car sa carte Visa ne fonctionne pas. De retour à bord (nom d'un chien, ça en fait des retours pour la journée !), on délibère sur le jour du départ. Je fais un petit tableau à partir des prévisions que Jacques a téléchargé pour MaxSea et on décide que le 11 mai est un jour moins mauvais que les autres pour partir.

Date départ / jours de nav.1234567
10 mai100°
7,64
103°
6,70
94°
8,45
75°
9,63
59°
14,47
75°
17,0
74°
18,8
11 mai115°
8,34
100°
6,90
114°
7,20
67°
15,89
70°
21
76°
22,63
 
12 mai101°
7,91
127°
10,71
76°
10,63
65°
17,55
79°
19,5
  
13 mai120°
10,1
268°
5,2
32°
4,71
105°
5,65
   
14 mai162°
6,53
193°
7,8
272°
11,4
    
15 mai151°
9,51
228°
12,9
     
16 mai190°
9,8
      

Quelques autres voiliers décollent le 10... on verra bien.

Quelques explications pour ce petit tableau : chaque ligne correspond à une simulation pour une date de départ donnée. Chaque colonne correspond à un jour de navigation (jour 1, jour 2, etc.). Par exemple, si on part le 11, on aura un vent dans le 114° à 7,2 noeuds au troisième jour de navigation.
Nous avons mesuré, en fonction des prévisions météo, une route et une vitesse probable et nous avons fait un point toutes les 24h sur une carte. Cela nous fait donc 7 routes différentes en fonction des 7 jours de départ possible. Nous avons choisi la route qui nous mènerait le plus loin au meilleur cap au bout de 7 jours. Evidemment il faut se méfier de la météo à 7 jours mais bon, ça nous donne une idée de ce qui nous attend.

On a donc décidé qu'un départ le 11 était la meilleure solution. Nous voulons naviguer plein Nord dans un premier temps pour quitter la zone d'alizés d'Est et toucher un vent de secteur Ouest à la latitude des Bermudes, ce qui nous permettra alors de filer plein Est vers les Açores. Certains voiliers prennent la route orthodromique (en gros, ils tracent une ligne droite sur le globe - le plus court chemin), au risque de se trouver au milieu d'une zone de calme à mi-parcours entre les Antilles et les Açores. Et demain, il faut qu'on règle le souci du génois !

Après avoir délibéré, ti-punch. Puis resto. Il ne faut pas se laisser abattre !

Pas terrible le restaurant. Le riz est dégueu, ils n'aceptent pas les CB, je vais retirer 43€ au distributeur du coin. Entre les achats perso, les courses et le restaurant, j'aurait fait chauffer la carte aujourd'hui.



Au retour à la marina, il y a de gros tarpons d'un mètre qui tournent sous la lumière. La pêche est interdite, je me contente de les prendre en photo.





Les choses à retenir de Saint Martin :
  • grosses bagnoles
  • on paye plus facilement en $ qu'en €
  • tout le modne ne parle pas français mais tout le monde parle anglais
  • comme l'a justement remarqué Yves, la loi Evin n'est absolument pas respectée. On trouve des distributeurs de cigarettes un peu partout. D'ailleurs les cartouches sont à 11€...
Bon après ces considérations philosophiques, je file au lit.

PS : pour les non-initiés, l'angle d'orientation du vent est calculé comme suit : un vent venant du Nord est à 0°, un vent venant plein Ouest est à 90°, plein Sud à 180°, etc.