Le plein d'eau au ponton fait (380 litres pour 3€, ça va, c'est moins cher que l'essence), on est sortis de la baie pour aller s'amarrer à Ste Anne, juste au sud. C'est vraiment histoire de bouger : navigation d'1/2 mille sous génois et moteur.
Une fois amarrés, on est allés plonger avec palmes, masques et tuba. Des patates de corail bloquent une partie de la passe. le corail est ok, rien d'extraordinaire. Il y avait des bancs de petits poissons si denses et si nombreux qu'on avait l'impression de nager dans une soupe.
Il m'est arrivé une bricole : j'ai utilisé l'appareil numérique avec le boîtier étanche... eh bin il n'est plus étanche et l'appareil est mort. Dommage.
De son côté Jacques s'est planté un oursin noir dans le pied, les aiguilles sont impossible à enlever. Yves a dû se prendre un sacré coup de soleil, première journée complète en Martinique et le dos nu tout l'après-midi, j'espère qu'il dort sur le ventre.


Après ces aventures, déjeuner oeufs durs/tomates/lentilles, puis sieste. On est descendus à terre en fin d'après-midi. Ste Anne est un petit village peinard. On a acheté des acras de morue à une mama dans la rue et on est allés faire des courses pour le dîner (acras, restes de viande et de riz, steaks, salade, ananas et rhum planteur (avec du jus de fruit). C'était le second verre de la journée, je commence à y prendre goût au rhum et au ti punchs !
La citation du jour :
Je veux bien faire les quarts de mouillage pendant la traversée.